Charles Journet savait d’une manière unique,
dans un langage d’une limpide simplicité,
ouvrir l’esprit aux plus hauts mystères de la foi;
il savait éveiller la soif des sources; il apprenait
aux âmes à chercher la liberté au contact
des splendeurs divines. Et il le faisait, comme
à son insu, en communiquant quelque chose
du feu et de la paix qui habitait le cœur
du grand contemplatif qu’il était.

Georges card. Cottier, o.p.